Une étude canadienne parue en 2018 pointe l’importance de l’acquisition des habiletés graphomotrices dans la réussite scolaire des enfants.

Quelles sont les habiletés graphomotrices en jeu dans le geste d’écrire ?     

Le geste d’écrire met en œuvre un faisceau d’informations: phonologiques(le son de la lettre), visuomotrices(le tracé), allographiques(la forme) et  orthographiques(le nom). C’est l’ensemble de ces 

Comment tenir son crayon ?

Contrairement à certaines croyances, l’enfant n’est pas obligé de tenir son crayon à 3 doigts. Les recherches actuelles montrent qu’il existe différentes manières de tenir son crayon et que la prise en main du crayon n’a pas d’incidence sur la qualité ou la rapidité de l’écriture.

Pourquoi favoriser le développement des habiletés graphomotrices?

Le tracé des lettres suppose qu’un enfant développe certaines habiletés cognitives, langagières et motrices. Il doit notamment apprendre à encoder l’information visuelle, à coordonner sa perception visuelle avec les mouvements de ses doigts et à contrôler ses mouvements lorsqu’il utilise un crayon. Des chercheurs ont mis en relation la maîtrise de ces habiletés avec la réussite scolaire chez des jeunes enfants du primaire. Ils avancent qu’un élève qui a du mal à tracer des lettres peut, au contraire, développer un sentiment d’échec allant jusqu’au refus d’écrire.

Au début de son apprentissage de l’écriture, l’attention du jeune enfant est presqu’entièrement sollicitée par la tâche à réaliser. En automatisant son écriture, il libère de l’espace dans son cortex préfrontal et se rend disponible à de nouvelles tâches comme par exemple vérifier l’orthographe, structurer un écrit, générer des idées. Outre le fait d’automatiser l’écriture, les habiletés graphomotrices influenceraient la qualité même du contenu des productions écrites des élèves.

Comment développer les habiletés graphomotrices ?

Dans une étude menée en 2015, Santangelo et Graham constatent une amélioration significative de la lisibilité et de la fluidité de l’écriture, chez les élèves de tous les niveaux du primaire, lorsqu’ils reçoivent un enseignement explicite de la graphomotricité.

Il s’agit,par exemple, de fournir aux jeunes  un modèle visuel ainsi qu’une explication orale sur la façon de tracer les lettres et des rétroactions pendant la phase d’apprentissage de l’écriture. On pourra également :

  • illustrer le trajet effectué pour tracer une lettre par des gestes et des mots
  • encourager l’enfant à verbaliser ensuite en mots et en pensée le trajet de la lettre
  • adopter une approche multisensorielle en utilisant des lettres en 3 D d’un tracé en creux que l’enfant peut suivre les yeux ouverts ou les yeux fermés
  • utiliser la motricité globale pour affiner la perception de la lettre(marcher sur le tracé d’une lettre géante au sol ou tracer la lettre dans l’air)
  • proposer des contextes qui rendent signifiant le geste d’écriture

Pour rendre l’apprentissage de l’écriture ludique, on peut varier le matériel :

  • crayons, craies, feutres, pastels, stylos
  • supports et formats différents : tableau noir, tableau blanc, ardoise, papier, carton
  • texture différente : feutrine , ouate, sable, terre, pâte à modeler, argile

 

En exposant l’enfant à des expériences d’éveil à l’écriture positives, fréquentes (15 à 20 mn par jour) et diversifiées, on favorise l’acquisition d’une écriture fluide, une condition pour obtenir de bonnes performances à l’école.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.